Quito ... Voilà une capitale comme je les aime !

Publié le par JBeaulieu

Quito, Équateur

Quito ... Voilà une capitale comme je les aime !

Quito vu du téléphérique
(Photo de Lonely Planet)

 

De Otavalo à Quito


D'abord un trajet Ibarra/Otavalo/Quito super chouette.

Une heures et demie de route dans une large vallée bordée de chaque coté par de hauts sommets ou le vert prédomine, même dans les pentes des montagnes. Puis la dernière heure et demie, juste avant de redescendre dans la vallée où niche Quito, on traverse une chaîne de montagnes plutôt rocailleuses, d'un roc plutôt fragile qui se disloque facilement au vent, ce qui rend le paysage recouvert d'un fin nuage gris-blanc.

Dans la région de Cayambe
Cayambe,cercanìas
Photo de patriciolozatrujillo sur Flickr

Tayacundo avec le volcan CayambeTown of Tabacundo and Cayambe volcano in the background near Latitude 0°
Photo de Marco Rodriguez sur Flickr

Dans la région de Tayacundo
Tabacundo
Photo de Cycloexpedicionistas sur Flickr

Et voilà Quito dont certains quartiers sont adossés aux montagnes de nouveau vertes qui l'encerclent, tandis que d'autres se sont érigés sur l'une ou l'autre des collines qui s'élèvent dans la vallée : en ville, il y aura donc beaucoup de rues en pentes avec escaliers pour piétons à certains endroits, et d'autres secteurs aux rues qui se déploient à l'horizontal. Comme premier coup d'oeil, à l'arrivée, c'est plutôt attrayant.

 

Panorama of the City of Quito, Ecuador
Photo de Paul Fernandez sur Flickr
 


Dans la Ville Nouvelle de Quito


Je décide de m'installer dans la Nouvelle Ville (El Mariscal), car j'ai beaucoup d'affaires à régler, et la plupart des services sont dans ce secteur : compagnies aériennes, agences de voyages, ambassades, etc. Sans compter une vie de nuit, ici très active, avec ses hôtels / bars / restos / terrrasses / discothèques / cafés Internet à profusion.

Je passerai donc mon vendredi et samedi à sillonner ce Quito-touristique en repérant les restos ou bars qui semblent intéressants, en m'arrêtant pour jouir du Parc urbain El Ejido, en visitant le Musée Archéologique de la Banque centrale qui, en plus de nous faire connaître les divers peuples qui ont occupé les diverses régions de l'Équateur depuis le début, nous présente une très jolie collection d'oeuvres que ces peuples ont produites.


Musée Archéologique de la Banque centraleMuseo del Banco Central
Photo de Rico Quimbo sur Flickr

IMG_5940
Photo de Cameron Allen sur Flickr

Parc urbain El Ejido
Parque el Ejido, Quito
Photo de Sue Fleckney sur Flickr
 

Parque El Ejido, Quito
Photo de Marino Boy sur Flickr


J'en profite aussi pour prendre information sur le coût des billets d'avion Quito/Bogota. Car c'est l'une des hypothèses que j'envisage pour le retour : Quito/Bogota par avion, ce qui permettrait d'éviter les zones plus turbulentes du sud de la Colombie, puis, par bus, Bogota/Cucuta (15 heures) et Cucuta/Caracas (15 heures). Ça reviendrait moins cher que de prendre l'avion Quito/Caracas dont le meilleur prix que j'ai trouvé est d'environ 515 $ canadiens. Mais je veux aller à l'Ambassade canadienne lundi matin pour avoir les nouvelles les plus récentes sur la situation politique en Colombie et au Venezuela, et voir ce qu'ils me suggèrent de faire.

Dans le Vieux Quito historique

Entretemps, ce dimanche matin, je suis allé déjeuner dans le Vieux Quito historique. J'y ai passé aussi tout l'après-midi.

Fabuleux !

Un centre-ville fermé aux automobiles et laissant toute la place aux gens qui peuvent alors envahir sans danger toutes les rues et les places.

On a alors le choix : se promener en admirant les maisons coloniales avec leurs balcons, faire ses achats dans l'un des marchés qu'on rencontre tout au long de la promenade, s'assoir pour se reposer ou simplement regarder le temps passer, assister à l'un des nombreux spectacles qui s'y déroulent, que ce soit à la Place de l'Indépendance où siège le gouvernement et où est érigée la cathédrale, ou encore à la Place San Francisco devant l'église du même nom, ou encore celle de Santo Domingo ou encore celle du 24 Mai.

Dans les rues de la Vieille Ville

Ecuador, Quito, Old Town street, Jan 2019Ecuador, Quito, Old Town street, Jan 2019
Photos de ctmlondon sur Flickr
 

Quito Old Town
Photos de Tak sur Flickr

Dans les Parcs  et Plazas de la Vieilles Ville

Place de l'Indépendance
The former Archbishop’s Palace from the Roof of Quito Metropolitan Cathedral of Quito, the Plaza de la Independencia (the Plaza Grande) at an elevation of 2,818 meters (9,245 ft) abo

<a data-flickr-embed=
Photo de Elias Rovielo sur Flickr


La Cathédrale
From the Roof of Quito Metropolitan Cathedral of Quito, the Plaza de la Independencia (the Plaza Grande) at an elevation of 2,818 meters (9,245 ft) above sea level, Quito´s Historic Center, Ecuador.
Photo de Elias Rovielo sur Flickr

Plaza de San FranciscoPlaza de San Francisco, Quito
Photo de Daniel Cirano briones sur Flickr

Santo Domingo
Iglesia de Santo Domingo
Photo de Steven-CH sur Flickr


Avenida de 24 Mayo
Panecillo y la 24 de mayo
Photo de Jose X sur Flickr
 

Et dans chacun de ces endroits, nos yeux voient poindre, au-dessus des édifices, les sommets montagneux recouverts de nuages, et, à l'ouest de la ville, la Colline El Panecillo avec sa statue de la Vierge qui veille sur Quito. Et plus au nord, c'est la Basilique, non encore terminée, qui, avec ses deux clochers effilés, surplombe la ville.


Colline de Panecillo
El Panecillo - Quito.
Photo de Marcello Jaramillo Cisneros sur Flickr


Basilique
Basílica del Voto Nacional Quito
Photo de Oscar Padilla Alvarez sur Flickr


Cette promenade du dimanche ne fut qu'un premier contact avec ce quartier de Quito. Je compte bien y revenir sur semaine pour comparer...

 

Un rendez-vous avec le plaisir gustatif
dans El Mariscal

 

Ça faisait deux jours que j'avais repéré, dans El Mariscal, ce petit restaurant indien, le Café Hindu, mais  j'avais dû retarder mon plaisir, puisqu'hier soir, dimanche, c'était fermé.

C'est un petit resto bien ordinaire avec ses tables de "pique-nique", mais avec un menu pas piqué des vers. Et en plus à un prix des plus abordables. D'où la présence de nombreux autres gringos comme moi, mais en beaucoup plus jeunes, de l'âge des étudiants de cégep.

Au menu : un menu du jour avec choix entre deux entrées et six plats principaux, ou des plats à la carte avec un choix parmi une quinzaine de sauces différentes, de la douce jusqu'à la plus épicée, pour accompagner soit des légumes ou soit encore du poulet. Bienvenue donc et aux végétariens et aux carnivores ! Et comme accompagnement, un choix entre riz blanc ou pain Nan.

Mais que choisir parmi ces sauces aux noms des plus exotiques, dont certaines seulement m'étaient connues ? Décision : l'inconnu. Sauce Ceylon : "hot, sweet'n'sour sauce with coconut and lemon". Et pour le connu : une bière, du poulet, du riz blanc et du pain Nan à l'ail. Une fois commandé, surgit le doute : "sweet'n'sour", ça sonne chinois, et je n'ai vraiment pas le goût de ce genre de sauce. Mais c'était oublier qu'on était dans un resto indien et non chinois !!!

Quelle différence ! autant dans la couleur de la sauce tirant sur le brun avec quelques morceaux fins de piment rouge, que dans sa texture plus épaisse. Et le goût : nouveau et inconnu, mais combien succulent.

"Que c'était bon !!!"

Et comme il y avait beaucoup d'autres gens autour de moi et que je ne voulais pas donner l'impression de parler tout seul, ces quelques mots, j'ai dû me les dire intérieurement je ne sais combien de fois.

Alors, si jamais vous venez à Quito, ne manquez pas d'aller expérimenter la cuisine indienne du petit resto Hindu dans El Mariscal.

Quant à moi, puisque j'aurai à revenir à Quito d'ici la fin de mon voyage, c'est certain que j'y reviendrai tester une autre de ces sauces mystérieuses.
 

Publié dans CARNETS ÉQUATEUR, Quito

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article