Cochabamba (1) ... Retour à l'autre Bolivie

Publié le par JBeaulieu

Cochabamba, Bolivie
 

"Il y a deux Bolivie"... 

C'est ce que me disait, Juan Carlos, un un jeune bolivien rencontré à Concepcion, village situé à 300 kilomètres de Santa Cruz.

Il y a la Bolivie tropicale avec ses grands pâturages, ses pampas, ses régions fruitières, ses forêts à la végétation luxuriante et ses gens qui, sous les chauds rayons du soleil, se revêtent de tee-shirts, de shorts et de sandales.

Et il y a l'autre, la Bolivie montagnarde, avec ses montagnes dénudées, mais cependant cultivées en pentes et en petits îlots de terrain, et dont les gens sont revêtus de plusieurs couches de vêtements et de bonnets de laine pour les hommes et jeunes enfants ou de chapeaux pour les femmes.

Et ces deux Bolivie, on ne peut que s'en rendre compte lorsqu'on prend la route de Santa Cruz vers Cochabamba : vastes pâturages, arbres fruitiers, pampas, forêts tropicales, collines à la végétation touffue, puis, peu à peu, apparaissent, en plus haute altitude, les premières montagnes dénudées et cultivées, certaines avec neige au sommet. Et l'on recommence à revoir les gens chaudement vêtus.

Après Santa Cruz, je retrouverai donc les soirées froides des hauts plateaux boliviens.

Finie pour un bout de temps la chaleur tropicale, je vais donc être obligé de ressortir mes laines pour le soir.

Mais que j'ai hâte de retrouver les montagnes !
 

  • En route de Santa Cruz à Cochabamba

Villa Tunari
Villa Tunari
Photo de Camilo Obregon sur Flickr

Villa Tunari, Bolivia.
Villa Tunari, Bolivia.
Photos de Camila Humeres sur Flickr

Villa Tunari
Photo de Marcos Larama sur Flickr

Villa Tunari
Photo de Viaje a Bolivia sur Flickr
 

Sacaba
Sacaba
Photo de Miguel Peres sur Flickr


En arrivant à CochabambaCochabamba, Bolivia
Photo de I Maranon sur Flickr

Cochabamba
Cochabamba
Photos de Drinkgoodwine77 sur Flickr

Cochabamba
Photo de Celeste Zena sur Flickr

  • À Cochabamba
     

Je vous avais parlé du groupe Los Kjarkas que je devais aller voir à Cochabamba. Mais j'avais sans doute mal transcrites les diverses coordonnées, car, à Cochabamba, personne n'avait entendu parler de ce spectacle.

Grande déception !

Par contre, en plus d'effectuer quelques promenades dans la ville, j'ai pu, dans l'un des nombreux bars de la ville, prendre plaisir à découvrir les jeunes d'âge du cégep qui s'y rencontraient pour boire un jus, manger un peu et jouer aux cartes, aux dames ou aux échecs tout en écoutant de la musique internationale. On se serait cru à l'Envol, mon bar préféré à Jonquière, si ce n'avait été de la couleur plus foncée de leur peau.

Dans le Parc Central de Cochabamba, il y a trois jours, on avait érigé des murs sur lesquels on avait placardé les premières pages des journaux agrémentés de caricatures et de commentaires politiques. C'était en rapport avec un projet de politique du gaz Bolivie-Chili-Pérou qui doit être entériné par le nouveau gouvernement qui entrait en fonction aujourd'hui.

Alors les gens ont décidé de manifester leurs opinions pour faire pression. Et ça discutait fort dans le parc : une véritable agora à la grecque ancienne.

Et si l'on se fie à la vigueur de ces échanges, il risque d'y avoir de l'action dans les prochaines semaines.


Cochabamba
Photo de Drinkgoodwine77 sur Flickr


Cochabamba, Bolivia
Photo de Celeste Zena sur Flickr

Plaza Central
BO Cochabamba 9310 002
Photo de Diego Tirira Flickr

Plaza Central, Cochabamba
Photo de Zoe Abrams Flickr

Cochabamba Square
Photo de Lotus Johnson Flickr
 

Palacio de Portales
Palacio Portales
Photo de nlozanof Flickr

Cristo de la Concordia
CochabambaCochabamba
Photos de Drinkgoodwine77 sur Flickr

 

Publié dans CARNETS BOLIVIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article