Huancayo (1) ... La ville dans une cuvette

Publié le par JacquesB de Huancayo (Pérou) à 18:09

Huancayo, Pérou
19 - 22  juin 2002

 

Musique péruvienne, dans un petit bar plein de cachet, un "calientito" (boisson alcoolisée offerte par l'hôtel), un bon café chaud et un menu qui annonce des pizzas (les meilleures selon Lonely Planet) , mais ce sera pour demain soir en écoutant un groupe de musique qui jouera "in vivo" à 21h00. Voilà ma première heure à Huancayo, après avoir laissé mes bagages dans ma chambre-dortoir (nous ne sommes que deux, donc c'est quasiment une chambre double!).
 
Je suis arrivé à 20h30 après 7 heures de route dans les Andes, dans un autobus qui valait bien nos autobus Voyageurs. LP avait raison : une superbe route pour quelqu'un qui adore les montagnes comme moi.
 
Nous sommes montés jusqu'à 4818 mètres (pour corriger LP!) : petits glaciers, neige au sommet, des lacs de glaciers, végétation très rare. Mais avant d'y arriver, nous avons grimpe plusieurs étages avec des paysages différents : en quittant Lima, un ciel toujours couvert, et des montagnes de roc sans verdure, parfois avec diverses sortes de cactus un peu à la mexicaine et auxquelles sont accrochées des "maisons de base", certaines colorées, mais plutôt rares; un peu plus haut, un ciel complètement dégagé, un belle rivière avec un petit barrage pour l'électricité, et de la verdure avec des fleurs.
 
La descente jusqu'à Huancayo s'est faite dans la noirceur, puisque j'avais dû prendre le bus de 13h30. Celui de 8h00 s'était désisté faute de voyageurs : j'étais seul. J'ai donc changé de compagnie, car il y en a plusieurs qui font ce trajet.
 
La région de Huancayo, c'est le coin où s'est développé la guérilla révolutionnaire du "Sentier Lumineux" dans les années 70 et 80. Mais depuis quelques années, les gens de la région ont commencé à développer leur potentiel touristique axé sur la montagne. C'est pourquoi il y a encore peu de voyageurs à se rendre ici.
 
La ville s'est développée dans une cuvette entourée de montagnes : la ville est à 3200 mètres (ca, c'est pour me corriger!). Je passerai donc deux ou trois jours ici pour acclimater mon corps à l'altitude. Et j'en profiterai peut-être pour aller en train à Huancavelica, une autre petite ville à 5 heures de Huancayo. En partant tôt le matin, je pourrais revenir dans la même journée par le train de la fin d'après-midi. L'avantage, c'est surtout de voir les Andes d'un autre point de vue.


 

En passant, je ne suis pas resté plus longtemps à Lima parce que je me sentais prêt à partir et que j'y reviendrai plus tard, mais aussi parce que c'est une petite capitale dont on fait très vite le tour : je dirais un "gros village" de 7 millions d'habitants!!! Même Miraflores, le quartier chic de la ville nouvelle, on en fait le tour en quelques heures : aucune commune mesure avec le quartier semblable de Mexico. Mais pour y demeurer, mieux vaut la vieille ville : on divise les coûts par deux et elle a beaucoup plus de cachet.

Je termine ici en disant que j'apprécie beaucoup les commentaires ou questions que vous m'adressez. J'essaierai d'y donner suite si possible.

 

Publié dans CARNETS PÉROU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article