Puno (1) ... De Cusco à Puno

Publié le par JacquesB de Puno (Pérou) à 21:09

Puno, Pérou
04 - 07  juillet 2002


Un dernier mot sur Cusco pour dire que c'est une ville plus internationale que la capitale, Lima.

Au niveau des restaurants, par exemple, il est possible de manger autant de l'italien, du mexicain, du chinois que de l'indonésien, de l'indien, etc.

De plus au niveau des bars, toutes les sortes de musiques nous sont présentées. Samedi dernier, pour l'apéritif, j'étais dans un pub irlandais; au souper, un groupe de jeunes péruviens est venu nous présenter sa musique du pays; dans la soirée, j'ai poursuivi dans un bar avec musique latino, et un peu plus tard, avant d'aller dormir, je me suis arrêté dans un bar de style "disco".

Mais c'est la Plaza de Armas qui frappe le plus, surtout le soir avec ses éclairages. Ma première impression est demeurée : la plus belle que j'aie vue dans mes voyages.

Ce matin, j'ai pris la direction de Puno, ville sur le bord du lac Titicaca l'un des lacs navigables le plus élevé au monde (3 820 m) et aussi le plus grand de l'Amérique du Sud avec ses 230 kms de long, 97 kms de large et couvrant un territoire de 8549 kms carrés.
 

En quittant Cusco

Puno (2)

Le trajet Cusco-Puno fut un autre de ces beaux moments pour le plaisir des yeux, mais tout à fait différent des autres trajets.

D'abord, la couleur dorée des montagnes : ça me faisait penser à la couleur des montagnes de la Californie l'été. Puis une montée en étages vers le col de plus de 4 300 mètres : une vallée, une montée, puis une autre vallée et une autre montée, etc. Et plus on s'élevait, plus on voyait de la neige au faîte des montagnes.

Et tout au long de la route, des petites fermes avec leurs maisons de poupée (les péruviens-indiens ne sont vraiment pas grands) et des champs où se nourrissaient des vaches, des moutons et des lamas, parfois. Puis après être descendu du col, pendant près de 3 heures, nous avons roulé sur un plateau qui ressemblait aux plaines de l'ouest, sauf qu'on était à près de 4 000 mètres au-dessus du niveau de la mer.
 
Vers Puno et le lac Titicaca

Puno (8)Puno (6)Puno (3)Puno (5)

Et est bientôt apparu la ville de Juliaca, la plus grande ville de cette région, mais aussi la plus désespérante, à première vue du moins, avec ses rues de terre et sa saleté. J'avais pensé y arrêter un peu, puis reprendre un autre bus pour Puno, mais j'ai vite changé d'idée. Et nous avons finalement pu voir, après 6 heures et demie de route, les premières eaux du lac Tticaca, puis la ville de Puno.

Puno

Puno (7)


Et je pense y passer quelques jours avant de prendre la route de la Bolivie.
 
Samedi et dimanche, je partirai avec un groupe sur le lac Titicaca pour visiter trois îles du coté péruvien du lac : les "Iles flottantes", Taquile et Amantani. À Amantani, nous serons logés et nourris (diner-souper-déjeuner) chez une famille dans leur maison typique. Et le soir, il y aura une fête organisée par les familles pour notre groupe.

Je viens de revoir deux français qui reviennent de ce tour : des conclusions des pus favorables, mais un conseil, se prémunir contre le froid. Alors je pense bien que je vais ressortir, pour ce tour, mes habits chauds et même mes gants.

 

Publié dans CARNETS PÉROU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article