Mes huit jours magiques aux Galapagos ... Jour 2 : Rabida / Sombrero Chino

Publié le par JacquesB de Puerto Ayora (Équateur) le 31/10/2002 à 12:30

Mise à jour en décembre 2021
 
Puerto Ayora, Galapagos, Équateur

 

Nous sommes dix à faire cette croisière de 6 jours / 6 nuits sur l'Antartida : le couple de français, rencontré dans l'avion, un couple d'italiens, deux couples d'australiens dont un sera remplacé par d'autres australiens au troisième jour, un suédois et moi, les deux plus âgés du groupe.


En plus du guide, Eddy, il faut compter aussi un équipage de cinq personnes : le capitaine et son second, le cuisinier et le serveur aux tables, le conducteur du canot quand nous nous rendons sur les îles.

C'est avec tous ces gens que je passerai la semaine qui vient.
 
Après avoir soupé ensemble sur le bateau ancré dans le port de Ayora, nous redescendons à terre pour y prendre ensemble un dernier verre avant le départ de Puerto Ayora prévu pour 00h00.

Au programme : les îles de Rabida, Sombrero Chino, Santiago, Bartolome, Seymour Nord, Plaza Sud, Santa Fe, Espagnola et Floreana.
 
 
JOUR 2
VENDREDI, LE 25 OCTOBRE


RABIDA ET SOMBRERO CHINO

 

 
Le trajet Puerto Ayora/Rabida (au nord-ouest de l'Ile Santa Cruz), la première île que nous visiterons, se fait de nuit et dure six heures, donc jusqu'au petit matin. Ça nous donnera l'occasion d'apprivoiser le tangage du bateau. Ça me prend un bon deux heures avant que je puisse fermer les yeux et m'endormir, non sans avoir sursauté quand mon sac de jour, puis mon sac à dos, que j'avais tous deux mis au pied de mon lit, celui du haut, Krister, le suédois, ayant celui du bas, décident d'aller rejoindre le plancher sans aucune discrétion. Je les laisse là : ils ne pourront pas descendre plus bas !

Puis, vers 7h00, c'est notre premier déjeuner à bord.

Il sera suivi de la première balade quotidienne sur l'Île de Rabida, une île volcanique. avec des cactus de diverses dimensions.
 
Galapagos-Rabida (1)Galapagos-Rabida (8)
 
 
Ce sera un "débarquement mouillé" ou "les pieds dans l'eau" sur la plage au sable rouge. L'autre type de débarquement sera le "débarquement à sec", le plus souvent sur des rochers.

Nous embarquons donc dans le petit canot, qui nous amène sur Rabida.

Cette île nous mettra en contact avec les otaries, se prélassant sur la plage, les pélicans bruns, l'un des plus grand oiseaux des Galapagos, et les crabes aux coloris vifs, allant du jaune au rouge avec du bleu sur les pattes, et que nous verrons sur plusieurs des autres îles.
 
Galapagos-Rabida (5)Galapagos-Rabida (6)Galapagos-Rabida (7)
 
Après la balade, baignade et/ou plongée en apnée (snorkeling) pour les intéressés. Comme je suis toujours insécure dans l'eau, je ne serai pas du nombre des plongeurs. C'est bien dommage, car je ne pourrai voir les poissons aux coloris des plus divers, ni les requins, ni les raies, ni les otaries qui tournent autour des plongeurs. Mais il faut savoir reconnaître ses limites : je me contenterai donc d'écouter les plongeurs nous raconter ce qu'ils ont vus et de regarder leurs yeux pétillant de bonheur d'avoir vu...
 
Pour compenser, voici une vidéo trouvée sur Youtube.
 


Et c'est le départ de l'île sous le regard d'un otarie
 
Galapagos-Rabida (9)
  
 
Puis vient le dîner. Aussitôt après, pendant que nous faisons la sieste, le bateau lève l'ancre et se dirige vers la petite Île de Sombrero Chino pour y découvrir les iguanes marins noirs.
 
 
Galapagos-Rabida (3)
 

Et l'Antartida continue sa route vers la prochaine escale de nuit : en face de l'Île de Bartolome et de son immense rocher, un paysage féérique. Bartolome accueille une colonie de manchots ou de pingouins des Galapagos, les deuxièmes plus petits au monde après ceux d'Australie. Avant d'aller à leur rencontre, on nous servira une petite collation avec café, thé ou tisane.

Coucher de soleil
sur le Pinnacle Rock de l'île de Bartoleme

 
Galapagos-Rabida (4)
 

Vers 6h30, c'est le souper, suivi d'une explication du programme du lendemain faite par le guide.

Et commence, autour du bateau, la chasse nocturne des pélicans et des otaries, les premiers attrapant les poissons-volants, les seconds, les serpents de mer.  
 
Et la soirée est libre pour la jase autour d'un verre, les jeux de cartes, la préparation de la suite du voyage, ou tout simplement la lecture.

Ce programme du premier jour reflète bien la suite de la croisière. Un rythme très "relax", et pas du tout stressant. Un rythme des plus intéressants !
 

ET UNE VIDÉO
POUR CONCLURE CETTE PREMIÈRE JOURNÉE

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> Bonjour.<br /> Je suis entrain de préparer un article sur Iguazu avec les chutes qui pour moi elles doivent faire partie des merveilles du monde de la nature avec Yellowstone. C'est mon avis.<br /> Au plaisir de te lire<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Bonjour Francisco<br /> <br /> J'avais décrit les chutes d'Iguazu comme "une symphonie de<br /> chutes" et c'est vraiment ce qui différencie ces chutes avec ces autres que je connais, les Chutes du Niagara...une suite de chutes qu'on peut admirer de haut en bas, de gauche à<br /> droite...<br /> <br /> En effet, une autre de ces merveilles que la nature sait nous concocter, et un aménagement de site comme seuls les argentins savent le faire.<br /> <br /> Jacques<br /> <br /> <br />
F
<br /> Quelle merveille de voyage.<br /> Moi aussi je reviens de l'Argentine qui est un pays merveilleux en ce qui concerne les merveilles de la nature.<br /> Tu peux venir voir dans mon blog, j'ai énormement de photos et je suis sur le point de finir la fin de mon voyage.<br /> Au plaisir de te lire<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Bonjour<br /> <br /> Merci pour ton passage. Moi aussi j'ai beaucoup aimé l'Argentine. J'y retournerai sûrement un de ces jours.<br /> <br /> Je passe voir ton site.<br /> <br /> À +<br /> <br /> Jacques<br /> <br /> <br />